Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/01/2015

Discussion de la proposition de loi EELV, pour le droit de mourir dans la dignité

Massonneau,fin de vie, droit de mourir dans la dignité,euthanasie,suicide assisté,eelv,admd,livre,l'euthanasie un débat volontairement étouffé,les points sur les i,Mélanie RAPHAËL-BÉTHUNE

Ce jeudi 29 janvier 2015, est inscrit à l'ordre du jour de l'Assemblée Nationale la proposition de loi de Véronique Massonneau, "visant à assurer aux patients le respect de leur choix de fin de vie (n°2435)".


Qu'est-ce que cela veut dire simplement?

1. Un premier texte a été déposé par la députée EELV et son groupe, le 9 décembre 2014 (un texte similaire avait déjà été présenté en 2013).

Ce texte, correspondant pour grande partie aux textes déjà présentés en 2009 par le groupe socialiste, ou au Sénat par différents groupes politiques, a été jugé "non mature".

2. Renvoyé en commission des Affaires Sociales, il a été alors discuté. Il n'y a aucun amendements, car le texte a été rejeté dans son ensemble!

3. Le groupe EELV utilise donc sa niche parlementaire ce jeudi 29 janvier, pour représenter ce texte, sous sa forme initiale.

Il y a malheureusement fort à parier qu'aux mêmes maux les mêmes effets, et donc que ce texte soit à nouveau rejeté!

 

Et pourtant Véronique Massonneau rappelait en commission :

Massonneau,fin de vie, droit de mourir dans la dignité,euthanasie,suicide assisté,eelv,admd,livre,l'euthanasie un débat volontairement étouffé,les points sur les i,Mélanie RAPHAËL-BÉTHUNE

En attendant de pouvoir accéder à l'intégralité de l'intervention de ce matin (jeudi 29 janvier 2015), voici une vidéo de LCP. Interview de Véronique Massonneau. La députée explique que cette proposition de loi vise à donner le choix au patient! À remettre le citoyen (qu'il soit malade, patient, mourant, ...) au centre de sa décision !

 


Reportages : Véronique Massoneau : "Nous avons... par LCP

 ____________________

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter ces documents, sur le site de l'Assemblée Nationale :

Lire la proposition de loi

Consulter le dossier comportant toutes les interventions sur ce texte

Et ces articles du blog :

Interpellez vos députés

Véronique Massoneau le 21 décembre devant l'AN

Résumé du débat sur la fin de vie, à l'Assemblée Nationale, 21 janvier 2015

 ____________________

Écrit par Mélanie RAPHAËL-BÉTHUNE dans Actualités, Vers une loi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

06/01/2015

François Hollande sur France Inter

 

1250329832.jpgComme Promis hier, voici la vidéo de François Hollande sur France-Inter. Hier matin, le Président de la République était l'invité du 7/9 de France Inter.

Après le rapport Léonetti du 12 décembre 2014, défendant sa propre loi (de 2005), le Président suit les préconisations de ce dernier et se dédit de son #engagement21 , pourtant pris pendant la campagne présidentielle.

Dessin ci-dessus de Nawak, pour l'ADMD.

 

La vidéo

De 1 à la 5ème minute, le président répond à Nathalie DEBERNARDI qui, a également un blog sur le plus et lancé une pétition pour la légalisation du suicide assisté et l'euthanasie sur change.org.

(Notons qu'il y a également une pétition similaire sur Avaaz.org, lancé par Enzo.P)
La question porte sur la légalisation du suicide assisté et de l'euthanasie et rappelle que, les conclusions du rapport Léonetti/Claeys sont insuffisantes et que, le Président avait pris l'#engagement21 lors de la campagne présidentielle.

 


Fin de vie, taxe Tobin... François Hollande... par franceinter

 

La réponse du Président

"2 avancées majeures"

  • "écoute de la volonté du malade même lorsqu'il n'est pas malade, les directives anticipées"
  • "si il n'y a pas eu de directives anticipées et que la personne est dans une situation incurable et dans des souffrances insupportables". "À ce moment là il sera possible, dans certaines conditions de faire entrer le patient en sédation profonde en le faisant dormir et en arrêtant les traitements." "La sédation profonde' !

 

La Réalité

Je rejoins Nathalie DEBERNARDI sur le fait que les conclusions du rapport Léonetti/Claeys sont insuffisantes! Mais pourquoi?

Parce que cela fait 10 ans que la Loi Léonetti est en place, et que les situations de souffrances en fin de vie ne sont pas apaisées, parce que la volonté du patient n'est pas respectée, tout simplement parce que nous n'avons pas le choix de mourir dans les conditions que nous souhaitons et de la façon que nous voulons!

Sans compter que l'arrêt des traitements, de l'hydratation et de l'alimentation, entraînent parfois des souffrances insupportables et sont une violence pour la famille!

Et que le rapport présenté le 12 décembre 2014, comme lorsque Monsieur Léonetti a analysé sa loi en 2008, ne présente rien de nouveau par rapport au texte de 2005 ! (Pour en savoir plus, lire "Léonetti, encore et toujours")

 

Analysons maintenant les "2 avancées majeures" !!!

Les directives anticipées!

Fort bien! Voilà bientôt 13 ans qu'elles existent! Depuis la loi Kouchner de 2002, ce qui importe c'est de savoir dans quelle mesure elles seront respectées, opposables devant la loi et dans quelle liberté elles pourront être rédigées (chez soi, avec l'aide de son médecin traitant, ou sous la contrainte d'une équipe médicale voulant nous faire suivre "le parcours de vie" qu'elle choisi pour notre fin de vie)! (Pour en savoir plus lire, le point sur les directives anticipées)

La sédation profonde !

Fort bien, c'est déjà prévu dans la loi Léonetti, la sédation finale, terminale, profonde, quelque soit la terminologie, consiste effectivement à endormir le patient, à le mettre dans un coma, pour attendre la mort! Fort bien! Encore une avancée déjà en place et qui n'a pas résolu tous les cas!

Par exemple, le cas du jeune Hervé Pierra, dans le coma depuis de longue année, que la loi Léonetti a permis de "laisser partir" et de cesser l'acharnement thérapeutique, a mis 7 jours a partir! Son corps pourrissait sur place! Même dans le coma, il est possible de ressentir la souffrance, et la souffrance de la famille qui assiste à cette fin de vie est terrible!

Et il est bien d'autres situations où cela ne résout rien! Déjà parce que le patient n'a pas le choix! Parce que le patient n'est pas entendu dans ce qu'il souhaite et dans la façon dont il veut partir! Mais qui plus est cette loi est déjà en place et montre ses limites, qui décide? Quel fin pour le patient? Comment seront sanctionnés les médecins qui pratiqueront le "stop and go" (pratique qui consiste à réveiller le patient pour savoir si il est toujours d'accord pour être sous sédation profonde et qui occasionne des douleurs innommables! Lire Philippe Bataille, à la vie à la mort!)?     !!!!

De quelles avancées nous parle-t-on?
Non seulement il n'y a pas d'avancées, mais c'est (encore une fois?) un mensonge aux français! Des droits nouveaux, qui existaient déjà! hummmm...

(Pour en savoir plus, lire Le point sur les lois encadrant la fin de vie, septembre 2013)

 

 

Mesdames et Messieurs les parlementaires, réveillez-vous! Votez la proposition de loi pour le droit de mourir dans la dignité qui, sera présenté par le groupe EELV, le 29 janvier 2015!

Écrit par Mélanie RAPHAËL-BÉTHUNE dans Actualités, Vers une loi | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

15/11/2013

Réponse de la Présidence de la République

courrier,président,république,sénateurs,députés,fin de vie,euthanasie,léonetti,droit de mourir dans la dignité,mourir,dignité,suicide assisté,débat,projet de loi,lettres,interpeller,écrire,citoyen,avis,parlementairesLe 2 novembre 2013, lors de la 6ème Journée Mondiale pour le Droit de Mourir dans la Dignité, j'ai adressé une lettre aux services du Président de la République pour l'interpeller sur le projet de loi, sur le calendrier et sur la méthodologie d'organisation des "débats" du CCNE.

 

La réponse !

Vous trouverez, ci-dessous, la réponse du Chef de Cabinet (ou plus sûrement la réponse type adressée par ses services), j'en retiens :

  • que la loi Léonetti, dans certaines situations "n'apporte pas de réponse adaptée"
  • que le Président de la République "s'est donc engagé à la modifier"
  • qu' "un projet de loi pourra ensuite être discuté au début de l'année 2014". (Le terme "discuté" me laisse à penser qu'on est peut être encore loin du dépôt de la loi dans une des chambres parlementaires !!!)

 

courrier,président,république,sénateurs,députés,fin de vie,euthanasie,léonetti,droit de mourir dans la dignité,mourir,dignité,suicide assisté,débat,projet de loi,lettres,interpeller,écrire,citoyen,avis,parlementaires

(les blancs correspondent à l'adresse et aux références de dossier qui ont, bien entendu, été effacées, pour poster le courrier sur le blog!)

Pourquoi faut-il écrire aux Politiques ?

Je vous l'ai dit plus haut, je ne me fais pas d'illusion, c'est une réponse type! Et tant mieux, imaginez si le Président de la République ou la Chef de Cab se mettait à répondre individuellement à chacun! Quel temps leur resterait-il pour effectuer leurs missions?

En clair, pour être lu, évoqué par le service qui gère le courrier auprès du chef de cab, puis par le chef de cab au Président, il faut du volume! Du volume oui, mais pas n'importe comment!

En clair :

  • 50 000 lettres identiques, cela a le poids d'une association
  • 50 000 lettres personnalisées, cela a le poids d'une association et du même nombre de citoyens
  • 50 000 lettres identiques + 50 000 lettres personnalisées, cela a le poids d'une association, du même nombre de citoyens et de leur capacité à mobiliser

 

Citoyen, votre avis sur l'euthanasie compte !

Un projet de loi sur la fin de vie et l'euthanasie début 2014! Cela veut dire que, plus que jamais il faut faire entendre nos voix.

Le débat a d'abord été confisqué par des médecins dans les années 2000, puis par les mêmes médecins en 2005, puis 2008...

En 2013 va-t-on laisser le CCNE et à un panel (autant dire une étude qualitative très limitée) le soin de faire le débat à notre place?

Alors il faut faire entendre nos voix, par courrier, par mail, par les réseaux sociaux, par la présence...

 

Pour écrire au Président de la République :

Monsieur François Hollande

Président de la République

Palais de l'Élysée

55, rue du faubourg Saint Honoré

75008 PARIS

Sachez d'ailleurs que lorsque vous écrivez au Président de la République, vous n'êtes pas tenus de timbrer le courrier.

 

Pour écrire à votre député :

Pour écrire à votre sénateur :

 

Partagez vos actions et les réponses obtenues...

 

citoyen,citoyens,euthanasie,fin de vie,admd,sénat,assemblée nationale,députés,sénateurs,interpeller,euthanasie,droit,léonetti,admd

Écrit par Mélanie RAPHAËL-BÉTHUNE dans Blog, Vers une loi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |