Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/11/2014

Europe1 le 2 novembre 2014 : Journée mondiale pour le droit de mourir dans la dignité

Europe1, eve roger,journée mondiale,droit de mourir dans la dignité,fin de vie, Mélanie RAPHAËL, Mélanie RAPHAËL-BÉTHUNE, jean-luc romero,euthanasie,admd,engagement 21, 2nov,proposition 21, françois hollande,président de la républiqueDimanche matin, pour annoncer la Journée Mondiale du Droit de Mourir dans la Dignité, j'étais brièvement interrogée par Europe 1.

Interview, dans laquelle sont compilée 3 questions : Pourquoi participez-vous au rassemblement place de la République? Avez-vous déjà été confronté à la mort d'un proche? Comment voyez-vous votre mort?

 

Voici ma réponse

fichier audio
podcast

Verbatim

Introduction

"C'est aujourd'hui la journée mondiale du droit à mourir dans la dignité, plusieurs rassemblements sont prévus un peu partout en France. À Paris, Mélanie RAPHAËL-BÉTHUNE, sera dans le cortège, cette jeune femme de 28 ans (Héhéhé pas encore tout à fait ;-p ) se bat pour faire reconnaitre en France le droit à l'euthanasie, Eve Roger l'a rencontré pour Europe 1. Elle lui explique pour quelles raisons elle a décidé de manifester."

Interview

"La première c'est que nous sommes un certain nombre à souhaiter le droit de mourir dans la dignité (96% des Français), la seconde raison c'est que le candidat François Hollande avait mis dans son programme la proposition 21, relative au droit de mourir dans la dignité. On est là pour lui rappeler qu'il a pris cet engagement et qu'il serait bon qu'il le tienne.

J'ai été confronté assez jeune à la mort (une bribe de réponse à une autre question qui a été intercalée ici! hummm, discutable mais soit!!!!).

Ma mort, je la souhaite comme j'ai vécu, avec le choix et en tant que citoyenne. J'ai rédigé mes directives anticipées, je pense que dans certains cas où je ne serais pas consciente et où je serai en position de maladie incurable ou en fin de vie, je souhaiterais partir assez rapidement, sans souffrir. Maintenant si je suis consciente j'espère tout simplement qu'on écoutera ce que j'ai à dire et qu'on fera les choix en fonction de ce que moi je veux, et pas en fonction de ce que les médecins souhaitent.

Conclusion

"Je rappelle qu'un projet de loi sur la fin de vie sera déposée autour du mois de mars prochain au Parlement."

Écrit par Mélanie RAPHAËL-BÉTHUNE dans Actualités, Entretiens - Témoignages | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |