Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/02/2014

Conférence de presse des Sénateurs EELV, UDI, PS, CRC et de Jean-Luc Romero "fin de vie dans la dignité"

Conférence de presse,EELV,UDI,PS,Rousseau,Jean-Luc Romero,Massonneau,euthanasie,suicide assisté,suicide médicalement assisté,mourir,dignité,droit de mourir dans la dignité,fin de vie,loi,proposition de loi,sénat,sénateurs Alors qu'un projet de loi est annoncé par le Président de la République en 2014, que le CCNE planche encore sur la question, que le Conseil d'Etat repousse sa décision dans l'"affaire Vincent Lambert", les Sénateurs eux font des propositions de loi.

Ecoutez ou ré-écoutez sur le blog de l'ADMD la conférences de presse des Sénateurs, en faveur du Droit de Mourir dans la Dignité.

 

Sur le même sujet, retrouvez :

 

Écrit par Mélanie RAPHAËL-BÉTHUNE dans Actualités, Vers une loi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

10/12/2013

Entretien sur l’euthanasie avec la Sénatrice Muguette Dini (UDI)

dini,muguette,sénat,sénateur,sénatriice,affaires sociales,commission,parlementaire,euthanasie,suicide assisté,proposition de loi,assistance médicalisée,mourir,dieu,barbara,président de la république,réforme,admd,société,sociale Élue depuis septembre 2004, la Sénatrice du Rhône est très respectée, notamment dans la commission affaires sociales.

Je la contacte au sujet de la proposition de loi relative à l’assistance médicalisée pour mourir qu’elle a déposé le 5 juin 2013.

Voici en résumé le contenu de cet entretien.

 

Le temps des convictions

Dieu entre les lignes

Une de ses collègues lui dit un jour «il y a 2 types de personnes, ceux qui croient que leur vie appartient à Dieu et ceux qui pensent qu’elle leur appartient», la conclusion de la Sénatrice parait presque évidente «très bien, je ne décide pas pour eux, je ne souhaite pas que ceux qui pensent que leur vie appartient à Dieu décident pour moi!»

De son avis il y a deux éléments qui sont encore mal perçus, c’est que la réticence provient bien de convictions religieuses, et que les opposants à cette loi n’ont pas compris qu’on ne leur retire rien, il s’agit juste d’offrir le choix.

 

«A mourir pour mourir, je choisis l’âge tendre, à partir pour partir je ne veux pas attendre.» (Barbara)

Sans détour elle évoque un problème de santé l’année dernière, elle avait prévenu tout le monde que si cela s’avérait grave, il serait alors temps de partir. C’est sans tristesse qu’elle le dit, presque avec joie d’avoir eu une belle vie et de n’attendre que ce qu’elle peut lui apporter.

Par contre, elle est catégorique ce n’est pas au médecin de décider pour elle, et ce n’est pas aux enfants de faire partir le patient. Il faut que la loi encadre le suicide assisté, avec une législation comme la Belgique ou même comme la Suisse.

Bien sûr il faut offrir une clause de conscience pour les médecins, mais la Sénatrice est convaincue qu’il resterait assez de médecins pour accepter d’aider ceux qui le souhaitent à partir.

 

«On ne me voit jamais fanée sous ma dentelle.» (Barbara)

Chacun devrait pouvoir choisir, la question du suicide assisté est la même que celle de l’euthanasie.

Elle ne souhaite pas être dépendante, l’autonomie elle y tient, «j’ai toujours décidé, pourquoi ce serait différent, pourquoi serait-ce aux médecins de décider?»

 

Une volonté politique

Des convictions à la proposition de loi

En juin 2013 la Sénatrice, Présidente de la Commission Affaires Sociales, dépose une proposition de loi pour le Droit de Mourir dans la Dignité. Elle est seule signataire de son groupe.

Mais elle n’est pas seule à soutenir ces propositions, les partisans de l’euthanasie peuvent compter de longue date sur le Sénateur Fischer (PC), sur le Sénateur Godeffroy (PS) et sur le Sénateur Fouché (UMP). C’est selon elle une question très personnelle, bien au-delà des partis politiques. Il y a des élus PS qui sont opposés à cette avancée.

Pour la Sénatrice qui s’exprime sans langue de bois, et avec une simplicité déconcertante de sa propre mort, la genèse du texte? «Il n’y avait pas de questions à se poser, c’est une  affaire de liberté individuelle.» D’ailleurs c’est bien sans le soutien de son parti qu’elle dépose cette proposition.

 

Quel regard porte-t-elle sur le projet de loi annoncé par le Président de la République?

«Après le mariage pour tous, il [le Président de la République] ne veut plus entendre parler de réforme de société.» Bien entendu, il faut voir ce que ça va donner, mais elle se méfie des «débats publics»! «Un débat public c’est quoi, on colle des affiches, on passe une annonce, et tous ceux qui souhaitent y participer peuvent venir! Ça ne se passe jamais comme ça!» Et sur la question des «conférences citoyennes» sa réponse est encore bien plus tranchée «on se moque de qui?»

Si nous étions restées sur ce point de la discussion, j’aurais sans doute eu un goût de déception en sortant du Sénat! Mais en allant plus loin, en évoquant les veilleurs, et les opposants qui pourraient manifester, elle a renchéri avec confiance qu’ «en face il y a l’ADMD» et que l’ «association saura mobiliser».

De plus cette réforme, contrairement au mariage pour tous, concerne vraiment tous les français, elle sera donc beaucoup mieux acceptée et beaucoup plus soutenue.

______

Merci à la Sénatrice Muguette Dini de cet entretien.

______

Articles connexes :

- les discours politiques du 2 novembre

- Comment contacter vos sénateurs

- Interpellez vos députés

Écrit par Mélanie RAPHAËL-BÉTHUNE dans Actualités, Entretiens - Témoignages, Vers une loi | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

01/11/2013

Les États Généraux de la fin de vie se dérouleront à huis clos!

Après avoir tenté d'obtenir des informations sur les modalités d'organisation des États Généraux de la Fin de Vie, organisés par le Comité Consultatif National d'Éthique, c'est par la presse notamment chrétienne que nous obtenons des bribes de réponse le 31 octobre 2013.

Les États Généraux???

Philippe,le Bel,États Généraux,fin,vie,mourir,dignité,euthanasie,léonetti,CCNE,comité,consultatif,national,éthique,Ameisen,dini,parlementaires,assemblée,tiers état,clergé,noblesseHéritage de l'Ancien Régime les États Généraux, convoqués par le souverain en temps de crise, réunissaient les représentants du clergé, des nobles et du tiers état (principalement les bourgeois des grandes villes, capables de lire et écrire) pour trancher et trouver des solutions à la situation posée. Ces assemblées exceptionnelles ont été instituées en 1302 par Philippe Le Bel.

Aujourd'hui c'est une assemblée de représentants des parties prenantes, d'une question de société, afin de la traiter de la façon la plus exhaustive possible !!!

 

Les États Généraux de la fin de vie, se résumeront à un panel de citoyens!

Même Jean Léonetti s'offusque de la méthode, et déplore l'absence de débat national d'envergure ! (Certes pour retarder le calendrier et éviter un projet de loi favorable à l'euthanasie, mais tout de même un débat tronqué)!

Le contexte

ccne_1.pngOn remonte en juin 2013, le CCNE saisi par le Président de la République sur la question de la fin de vie, l'autonomie de la personne et la volonté de mourir, émet un avis négatif sur la légalisation de l'euthanasie! La réalité est plus nuancée, car sur 16 membres du CCNE ayant travaillé sur cette question, 8 ont rendu un avis divergent.

Le CCNE préconise un grand débat public, à travers l'organisation d'États Généraux de la fin de vie. Le Président de la République, retardant le projet de loi sur la fin de vie annoncée pour la fin de l'année 2013, mandate le CCNE pour organiser ces États Généraux de la Fin de Vie.

L'organisation

Aucune information sur l'organisation ne filtre. Après avoir tenté de contacter le Pr. Ameisen, sans succès, j'ai téléphoné au CCNE, écrit à Marie-Hélène Mouneyrat, secrétaire générale du comité, je me rends vite compte que je n'aurais aucun retour!

google,actualités,la vie, famille, chrétienne,presse,religieuse,euthanasie,ccne,fin de vie,états généraux,Le 31 octobre, à la lecture de la presse religieuse, j'obtiens une réponse partielle à mes questions! Dans "La vie" et "famille chrétienne" nous apprenons donc que ce sera un panel de citoyens, "représentatifs des Français", sélectionnés par l'IFOP, qui sera questionné à huis clos lors de "conférences citoyennes" !!!

 

" Nous souhaitons que les citoyens puissent travailler sereinement, sans pression,comme nous le faisons nous-mêmes au sein du comité ", explique Jean-Claude Amiesen, Président du CCNE

 

On est assez loin du débat national promis initialement. Le huit clos est tout à fait représentatif également de la démocratie!!! On s'approche plus de l'entretien qualitatif sur la question, qui n'est qu'une méthode de recueil de l'opinion et de compréhension des enjeux, certainement pas une solution et une direction politique! Et pourquoi pas un sondage d'opinion, tant qu'on y est?

Alors que le Pr. Sicard, pour l'élaboration de son rapport sur la fin de vie, a tenu des réunions publiques quasi confidentielles par manque de moyens, cette fois ce ne sont pas les moyens qui manquent mais visiblement l'envie, les réunions seront également confidentielles!

Les résultats de ces "conférences citoyennes" seront présentés le 16 décembre!

 

Un nouveau calendrier ou une mise aux oubliettes?

Couvert par les chants de Noël ou des municipales

municipales-2014.jpgOn imagine aisément que la restitution de ce travail ayant lieu mi-décembre, peu de temps avant les vacances et fêtes (comme le rapport Sicard en 2012) celui-ci passera assez inaperçu et surtout va retarder le calendrier préalablement annoncé!

Rien ne se passera avant la deuxième quinzaine de janvier, en pleine campagne municipales! Espérons que les enjeux politiques et partisans ne pousseront pas le Président de la République à se dédire de ses promesses de campagne!

Savoir se rappeler à nos politiques

Demain a lieu la 6ème édition de la Journée mondiale pour le Droit de Mourir dans la Dignité, une occasion de rappeler aux Présidents de la République et aux Parlementaires que nous ne fermerons pas les yeux, et que nous souhaitons voir aboutir une loi qui protège notre fin de vie et nos choix, qui protège notre ultime liberté.

C'est également l'occasion de montrer à nos Parlementaires (groupe écologiste à l'Assemblée Nationale, Muguette Dini (UDI) au Sénat), qui ont déposé des propositions de loi pour un droit de mourir dans la dignité, que nous les soutenons et que nous souhaitons voir cette loi passer, et ce sous cette législature!!!

ecouteznousjusquaubout,ecoutez-nous,jusqu'au,bout,ecoutez,euthanasie,fin de vie,mourir,dignité,

_______

Pour aller plus loin, articles liés :

- Journée Mondiale pour le Droit de Mourir dans la Dignité

- Interpellez vos députés

- Interpellez vos Sénateurs

- Entretien avec le Pr. Sicard

Écrit par Mélanie RAPHAËL-BÉTHUNE dans Actualités, Vers une loi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |