Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/05/2015

Quelles alternatives la loi Léonetti, actuelle ou à venir, va offrir à Vincent Lambert?

Le 5 juin prochain la Cour Européenne des Droits de l'Homme va rendre sa décision quant à l'arrêt des soins pour Vincent Lambert! Voici un décryptage en quelques mots.

La situation

d'un drame humain à un imbroglio juridique

Depuis 8 ans Vincent Lambert est dans un coma végétatif sans espoir d'amélioration ! Le 5 juin prochain sa famille saura enfin si il pourra être libéré !

Enfin grâce à la loi Leonetti, on pourra arrêter la respiration artificielle, l'alimentation et l'hydratation, ... tellement humain!!!!

La CEDH rendra sa décision le 5 juin 2015, après avoir été saisie en juin 2014 par les parents de Vincent Lambert qui souhaitent maintenir celui-ci dans cet état.

Pour en savoir plus, lire l'article "Notre mère poursuite une cause intégriste"

Alors que sa femme et une partie de sa famille, avaient obtenu l'application après maintes procédures, jusqu'au Conseil d'Etat, l'application stricte de la loi de non acharnement thérapeutique. En effet Vincent Lambert aurait manifesté à plusieurs reprises, avant son accident en 2008, la volonté de ne pas être maintenu artificiellement en vie (malheureusement il n'a pas rédigés de directives anticipées).

 

L'application de la loi Léonetti dans le cas de Vincent Lambert
Mourir de faim et de soif?

Il n'y aura donc que 2 alternatives en fonction de la décision de la CEDH, l'une est totalement effroyable, l'autre est effroyable mais un peu moins longue! Inhumain!

  1. Si la CEDH décide de la continuité des soins qui maintiennent Vincent Lambert en vie. Celui-ci est maintenu en état végétatif contre la volonté qu'il avait émise, sans possible amélioration de son état, emprisonné dans son corps pour de longues années.
  2. L'arrêt des soins est prononcé.
    Les soins maintenant en vie Vincent Lambert seront retirés y compris l'alimentation et l'hydratation, le laissant partir, son corps aura sans doute des réactions violentes (spasmes, pourrissements, etc), pendant des jours voire des semaines, jusqu'à la mort.
    Car il n'est pas en fin de vie, en train de mourir, sans la médecine, il serait mort, c'est la médecine qui l'a maintenue dans un état de survie sans lui rendre la vie, mais il va mourir de faim et de soif.
    Voilà ce que propose la loi actuelle dans un cas dramatique comme celui de Vincent Lambert, survivre à cause/grâce à la médecine, ne plus vivre, et mourir de faim et de soif. Et on appelle cela une loi de consensus !

nawak,admd,romero,dessinateur,leonetti,claeys,massonneau,aide active à mourir,euthanasie,fin de vie,mort,sénateurs,députés,

Illustration de Nawak, pour l'ADMD - l'alternative laissée par la loi Léonetti


Du lit d'hopital de Vincent Lambert au siège des Sénateurs,
le message passe?


Mesdames et Messieurs les Sénateurs, vous qui allez passez le texte d'Alain Claeys et Jean Léonetti en séance publique les 16 et 17 juin prochain écoutez nous, écoutez Vincent Lambert, écoutez sa famille !

  • Entendez combien il est nécessaire d'avoir des directives anticipées contraignantes pour le médecins (et pour la famille) dans tous les cas (retirez la mention, "sauf si le médecin les juge déraisonnable").
  • Entendez combien l'hydratation et l'alimentation ne sont pas des soins/traitements comme les autres, vous ne pouvez pas les inclure dans le terme "traitements" pour pouvoir nous les retirer et nous faire mourir de faim et de soif sans choquer nos concitoyens.
  • Entendez combien il faut d'autres choix, d'autres alternatives pour que chacune de nos individualités, de nos fins de vies, de nos morts, soient respectées dans leurs singularités, un vrai accès aux soins palliatifs pour tous ceux qui en ont besoin, la sédation profonde, le suicide médicalement assisté, l'aide active à mourir ! Le respect, la dignité, la liberté ! Ce n'est pas compliqué !

 

Écrit par Mélanie RAPHAËL-BÉTHUNE dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

05/01/2015

La CEDH va examiner le "dossier Vincent Lambert"

rachel lambert,vincent lambert,fin de vie, euthanasie,droit de mourir dans la dignité, admd,CEDH,suicide assisté,léonetti,romero,admdMercredi 7 janvier 2015, la CEDH (Cour européenne des droits de l’Homme) va se pencher sur "l'affaire Vincent Lambert".

La cour rendra certainement sa décision en février ou mars. Encore de longs mois pour un feuilleton judiciaire dans lequel l'intérêt de Vincent Lambert est oublié.



Sous des termes juridiques et techniques, la souffrance d'une famille, un homme maintenu en vie contre la volonté de ses proches et certainement contre la sienne (Vincent Lambert aurait exprimé à sa femme le souhait de ne pas être maintenu artificiellement en vie, et les médecins qui avaient collégialement pris la décision de cesser les traitements l'avaient fait sur la base d'un refus des soins de sa part, lorsqu'il pouvait encore communiquer).

La Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) a été saisie par les parents du jeune homme qui, contestent la décision du Conseil d'État, rendue en juin. Après un long combat, l'épouse (et des frères et sœurs) de Vincent avaient obtenu du Conseil d'État l'autorisation de l’arrêt de l’alimentation et de l’hydratation artificielles qui, le maintiennent en vie depuis plusieurs années.

rachel lambert,vincent lambert,fin de vie, euthanasie,droit de mourir dans la dignité, admd,

 

D'ailleurs Rachel Lambert explique ce combat et le cheminement qui est le leur dans son ouvrage "Parce que je l'aime, je veux le laisser partir".

Un témoignage qui montre combien, malgré la loi Léonetti et même quand le cas d'un patient entre dans le cadre de la loi, la volonté du patient n'est pas au centre de la décision.

Écrit par Mélanie RAPHAËL-BÉTHUNE dans Actualités, Culture-livres-musiques-films-pub | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |