Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/12/2013

En attendant Godot... le 16 décembre !

attente,euthanasie,fin de vie, ccne, comité,ethique,panel,citoyens,conférences,audition,romero,admd,consultation,debat,suicide,suicide assisté

      Et non, je ne vous annonce pas le spectacle de fin d'année... le Blog Écoutez Nous ne vous jouera pas du Samuel Beckett... Par contre le CCNE (Comité Consultatif National d'Éthique) nous joue le second acte de sa participation dans l'élaboration d'une loi sur la fin de vie!

Contrairement à l'auteur irlandais je vais ajouter quelques actes (d'ailleurs, c'est ce qu'on attend, un acte?)...

 

Acte 1 : L'avis 121 du CCNE, rendu en juillet 2013

Un avis souvent commenté comme négatif! En clair opposé à l'euthanasie! Rappelons tout de même que sur les 16 membres, 8 ont exprimé un avis divergent, et que le point de convergence de tous a été l'élaboration d'un débat public large, par l'organisation d'États Généraux sur la fin de vie et l’euthanasie. Ce pour quoi le Président de la République a mandaté le CCNE (Comité Consultatif National d'Éthique).

 

Acte 2 : Les États Généraux de la fin de vie et de l'euthanasie Consultation d'un panel (20 personnes) de citoyens

Nous apprenons donc fin octobre 2013 que le CCNE va organiser dans le plus grand secret le débat public promis! Des auditions de personnalités publiques spécialisés sur la question de la fin de vie, les soins palliatifs et l'euthanasie vont être entendus par 20 citoyens, "représentatifs" de la population française!

En gros les États Généraux sont remplacés par une étude qualitative.

Les résultats devront être rendus par le CCNE, le 16 décembre 2013.

 

Acte 3 : Le 16 décembre 2013... un projet de loi ou une situation ubuesque?

Nous ne connaissons pas par avance les conclusions rendues à l'issue de cette consultation! La seule chose que nous connaissions avec une certitude toute relative, c'est le calendrier prévu!

Le 17 juillet 2012, le Président de la République prononce le discours à Notre Dame du Lac, qui sera suivi de la mission de réflexion, comprenant l'organisation d'un débat public, menée par le Pr. Sicard. Les conclusions sont rendues le 18 décembre 2012. Un projet de loi est annoncé pour avril/juin 2013.

En début d'année 2013, le Président de la République saisi le CCNE, pour mener une réflexion sur la fin de vie et l'euthanasie. En juillet 2013, le CCNE rend un avis, proposant l'élaboration d'un débat public! Un projet de loi est annoncé pour la fin d'année 2013.

En juillet 2013, le Président de la République mandate le CCNE pour organiser un débat public. Le CCNE lance la consultation d'un panel de citoyen en novembre 2013. Les résultats doivent être rendus le 16 décembre 2013. Un projet de loi est annoncé pour le premier trimestre 2014.

Trimestre durant lequel aura également lieu les élections municipales... Souhaitons donc une autre fin pour la pièce "En attendant Godot"... !!!

 

Pour en savoir plus sur l'organisation de ces consultations lisez cet article.

Jusqu'au 16 décembre, le sondage sur les modalités d'organisation du débat reste ouvert.

 

Acte 4 : Le projet de loi ?

Si je suis sceptique sur le mode de déroulement de la consultation citoyenne transformée en consultation d'un panel de 20 citoyens... et sur le secret qui entoure ces auditions... je veux bien laisser le processus se dérouler et espérer une conclusion intéressante et une action concrète!

Cependant, quelques soient nos convictions, il nous appartient également de rester vigilents quant

  • À la mise en œuvre des promesses (qui étaient d'ailleurs électorales, proposition 21) du président de la république...
  • Au déroulement démocratique, prise en compte des citoyens
  • Au contenu du texte qui sera rédigé
  • Au processus législatif qui sera engagé (notamment aux amendements qui pourraient vider le texte de son sens)

Depuis juillet 2012 le même travail se répète pour gagner du temps! Si nous pouvons comprendre la complexité de la question de la fin de vie, de l'euthanasie et du suicide assisté, il me semble que le tour a été fait et qu'il s'agit désormais de courage politique.

carte,voeux,admd,romero,president,republique,courrier,euthanasie,fin de vie,suicide assistéL'ADMD a d'ailleurs créé des cartes de vœux pour le Président de la République Française, destinée à lui rappeler que nous souhaitons une loi renforçant les droits des patients, renforçant l'écoute des malades qui restent des citoyens, et une loi qui nous permettent de choisir notre fin de vie. Si vous souhaitez envoyez une de ces cartes, faites en la demande à l'ADMD, par mail, courrier ou téléphone.

Mais vous pouvez également rappeler votre mobilisation sur un papier libre, sur une carte de vœux, au Président de la République certes mais aussi à vos élus locaux (comment interpeller vos députés, interpeller vos sénateurs). Inutile de timbrer les courriers adressés au Président de la République.

 

 _________

Articles connexes :

- Interpellez vos députés

- Interpellez vos sénateurs

- Les États-Généraux de la fin de vie se dérouleront à huis clos

- Auditions par le jury citoyen

- Réponse de la Présidence de la République

 

Écrit par Mélanie RAPHAËL-BÉTHUNE dans Actualités, Vers une loi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

25/11/2013

Maisonnais(es) on se retrouve le 28 à l'École Vét?

Une fois n'est pas coutume, un appel local (... enfin pour moi ;-) ! MAISONS-ALFORT et alentours) : réunion publique dans le Val-de-Marne, pour les personnes qui souhaitent en savoir plus sur l'ADMD, la fin de vie et la possibilité d'une loi pour l'euthanasie.

L'ADMD 94 tient une réunion le jeudi 28 novembre, à 14h45, à l'école Vétérinaire, en présence d'une conférencière belge et d'une déléguée nationale de l'ADMD en charge de la ligne téléphonique ADMD-Écoute.

L'entrée Libre, n'hésitez pas à venir vous informer et poser vos questions!

 


Agrandir le plan

Écrit par Mélanie RAPHAËL-BÉTHUNE dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

24/11/2013

Toutes les 3h, un sénior se suicide !

suicide,suicide assisté,sénior,séniors,euthanasie,mourir,dignité,léonetti,Morel,Françoise,

Le 22 novembre, un couple d'octogénaire se suicide ! Cela arrive toutes les 3 heures ! Pourquoi se suicide-t-on à plus de 60 ans?

 

Le 22 novembre, un couple d'octogénaire se suicide au Lutétia à Paris

Plus de 170 ans, à eux deux, ils ont décidé de partir ensemble, à l'hôtel.

Si nous en savons assez peu, il semblerait selon la presse que ce couple aurait mis fin à leurs jours, avec des sacs plastiques. Ils auraient laissé 2 lettres, une pour leur famille et une pour expliquer leur geste et la nécessité d'un loi pour l'euthanasie et le suicide assisté.

Ce n'est malheureusement pas un fait isolé, comme près de 3 000 séniors, ce couple a décidé de se suicider et de choisir sa mort.

 

Toutes les 3h, un sénior se suicide!

Un cas qui est loin d'être isolé.

En 2010 (derniers chiffres fournis par le Centre d'Épidémiologie sur les causes médicales de décès), il y a eu 10 330 suicides dont 2 900 de personnes de plus de 60 ans.

La solitude, la souffrance, la dépendance, la maladie, autant de raisons qui poussent nos séniors à vouloir partir plus vite. Aujourd'hui on meurt mal en France, tous les rapports, même ceux de Jean Léonetti, nous apprennent que les droits des patients sont méconnus et parfois bafoués, que l'on ne meurt plus chez soi même si on le souhaite, environ 285 000 personnes, plus de la moitié des décès annuels, meurent à l’hôpital et seules (base de 500 000 décès par an, 75% décédant à l’hôpital dont 76% décèdent seuls, chiffres de l'Observatoire National de la Fin de Vie, et de l'INSEE).

  • 12,2% d'acharnement thérapeutique (chiffres INED, nov 2012)
  • 15 à 20% des patients qui le nécessitent ont accès au soins palliatifs
  • Moins de 14% des EHPAD ont une infirmière de nuit

Alors toutes les 3h, un sénior fait le choix de partir avant de ne plus pouvoir le faire...

 

On meurt mal en France, alors on se suicide tôt ! Trop tôt !

On ne se suicide pas à plus de 60 ans pour les mêmes raisons que quand on en a 18 ans ou bien 40 ans ! 

Beaucoup de plus de 60 se suicident avant de ne plus pouvoir le faire, avant de ne plus pouvoir décider de sa mort, avant que la douleur soit insupportable, avant ...! Avant ! Bref trop tôt!

Pas quand ils le souhaiteraient, pas avant d'en avoir informé leur famille ou pris leur dispositions car la loi est contre eux! Avant d'avoir vécu certains moments de tendresse, que nous vante tant Léonetti, ou les anti-euthanasie, ce moment de "réconciliation", d'"échanges", ces derniers moments de vie leurs sont enlevés par la peur de ne pas pouvoir mourir dans la dignité, de devoir subir une fin remplie de souffrances qu'ils ne souhaitent pas être contraints d'endurer. Alors ils mettent fin à leurs jours tant qu'ils le peuvent encore! Tant qu'ils sont autonomes.

Beaucoup de détracteurs de l'euthanasie et du suicide assisté affirment que c'est donner de mauvaises réponses, de faire sentir aux personnes âgées qu'elles sont inutiles et qu'elles doivent absolument être autonomes pour exister dans la société. Alors que les faits révèlent le contraire, en Belgique ou aux Pays-Bas, les personnes âgées sont plus en clin à attendre et partager des moments de vie, car elles savent qu'il y a une réponse au bout, tout comme les personnes atteintes de maladies incurables qui se battent beaucoup plus loin dans la maladie, car elles savent qu'en cas d'échec, elles auront le choix! Là où il n'y a pas de choix, les séniors s'en emparent tant qu'ils ne sont pas "malades", qu'ils ne sont pas des patients privés de droits, de citoyenneté et de choix.

 

Des morts solitaires et douloureuses

La violence du suicide reste pour la famille ! Mais c'est aussi une violence pour celui qui le commet!

En effet, se mettre un sac plastique sur la tête, sauter d'un pont, se pendre (statistiquement le plus répandu), prendre des médicaments avec les risques de réactions du corps... bref... des actes violents, douloureux, et solitaires!

Qu'en est-il de la tendresse et de l'accompagnement qu'on nous promet avec les lois Kouchner et Léonetti?

 

Je vous invite à lire la Lettre de Françoise Maurel, envoyée au Président de la République

 

suicide,suicides,octogénaires,senior,seniors,françoise,maurel,président,république,lettre,courrier,euthanasie,suicide assisté,

cliquez dessus pour l'agrandir

 

Écrit par Mélanie RAPHAËL-BÉTHUNE dans Actualités, Informations | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |