Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/10/2015

Léonetti repasse à l'Assemblée Nationale !

Pas seulement ses chemises! Le maire d'Antibes... et député qui signe une nouvelle fois le texte sur la fin de vie était présent le 5 octobre à l'Assemblée Nationale pour voir son texte passer en seconde lecture. Pour voir l'amendement Touraine et celui déposé par Véronique Massonneau rejetés. Pour voir le droit de choisir sa fin de vie s'éloigner. Pour être certain que sa loi repasserait.

Voici quelques explications !

Pourquoi le texte de Jean Léonetti et Alain Claeys, ne respecte pas les volontés du patient?

- Les directives anticipées ne sont toujours pas totalement contraignantes. Car le médecin peut les rejeter si il estime la demande déraisonnable. Et elles ne sont pas opposables. Vous ou votre famille ne pourra se retourner contre l'équipe médicale qui refuse, ou a refusé, de les respecter. En bref, ils feront bien ce qu'ils souhaitent.

- Il n'est toujours pas établi de chaine de responsabilités (qui décide dans la famille) ! Malgré le drame de Vincent Lambert (dont la justice vient de rejeter le recours du neveu, pour demander l'application de la précédente décision. Vincent Lambert est donc toujours prisonnier de son état.). C'est à dire, qu'il n'est pas clairement écrit qui décide en premier, et vous ne pouvez pas le stipuler. Vos personnes de confiance sont la pour faire entendre vos directives anticipées, point. Mais si les membres de la famille ne sont pas d'accord, les médecins et les juges se débrouillent pour savoir dans quel ordre les entendre.

- Le patient n'a toujours pas le choix des conditions de la fin de vie. Il peut demander une sédation profonde (appelée auparavant terminale), qui peut entrainer des souffrances longues. La sédation se double d'un arrêt des traitements de l'hydratation et de l'alimentation

Mais il ne peut toujours pas demander d'aide active à mourir tel que le suicide médicalement assisté ou l'euthanasie dans ses directives anticipées.

 

- Ceci est en dehors du texte Léonetti/Claeys, mais le plan de développement des soins palliatifs n'a toujours pas été voté/renforcé !

 

Rejet de l'amendement Touraine

L'amendement Touraine, visait à légaliser l'aide active à mourir. Déposé par le député Jean-Louis Touraine et 122 autres signataires... cet amendement a été rejeté pour la seconde fois à l'Assemblée Nationale (AN).
(PDF de l'amendement sur le site de l'AN) !

touraine,aide active à mourir,massonneau,euthanasie,léonetti,suicide assisté,fin de vie,romero,admd

Alors que 90% des français réclament le droit de choisir... l'AN est désert un soir de vote... 61 députés pour voter un texte qui concerne l'ensemble des Français ! Et pour l'amendement Touraine... 106 (des 123 signataires) sont absents le soir du vote ! 


Renvoi de la patate chaude au Sénat...

Cette seconde lecture à l'Assemblée Nationale s'est achevée le 6 octobre 2015, elle renvoie le texte devant le Sénat. Le texte sera réétudié dans cette seconde chambre le 19 octobre 2015.

En attendant, n'oubliez pas de mobiliser vos Sénateurs, pour leur rappeler que nous sommes toujours présents. Nous voulons être entendus. Messieurs les élus, respectez la volontés des Français, respectez nos volontés.

 

Finir sur des bons mots...

À l'occasion de la présentation de ce texte, il y a eu des expressions que vous pouvez retrouver sur le site de l'AN (en vidéo ou en texte). Voici quelques morceaux choisis, volontairement positifs, engagés pour le droit mourir dans la dignité.

 

À ceux qui étaient dans l'hémicycle pour défendre les 90% de français qui souhaitent voir la loi réellement évoluer,...

Posted by Mélanie Raphaël-Béthune on lundi 5 octobre 2015

Écrit par Mélanie RAPHAËL-BÉTHUNE dans Actualités, Vers une loi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.