Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/10/2013

Liberté Chérie

Projection débat le 14 novembre 2013, à Lille.

LIBERTE+CHERIE.JPG

Film qui questionne la liberté et la fin de vie, en suivant le parcours de quelques individus.

Le débat aura lieu en présence de :

- Mika Gianotti, réalisatrice

- Annie Dedourge, responsable locale de l'association Ultime Liberté

- Sylvie Humbert, professeur d'Histoire du droit à l'Institut Catholique de Lille

- Claude Janot, délégué départemental de l'ADMD (Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité)

 

Informations pratiques :

- adresse : cinéma Métropole, 26, rue des Ponts de Comines, Lille

- tarif :  6,50€

- horaire : 14 novembre 2013, 20h

- pour plus d'informations , le site du cinéma


Agrandir le plan

 

Bande d'annonce

Écrit par Mélanie RAPHAËL-BÉTHUNE dans Actualités, Culture-livres-musiques-films-pub | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

18/10/2013

Éteindre la lumière... Juliette NOUR

juliette,nour,noureddine,romero,lumière,chansonDans le dernier album de Juliette Noureddine, la chanson NOUR, qui signifie Lumière en arabe, nous fredonne à l'oreille une mort sereine, le droit de mourir dans la dignité.

 

Extrait de NOUR

podcast

 

Lors, quand vacillera cette flamme qui est moi, Cette loupiote nue, ce petit feu de joie A l’ombre des douleurs, et pour les faire taire, Je veux pouvoir, moi même, éteindre la lumière..

 

Interview France Info

Retrouvez l'interview de Juliette sur France Info, avec Jean-Luc Romero au téléphone pour parler du Droit de mourir dans la dignité.

 

_____

Télécharger l'album

Écrit par Mélanie RAPHAËL-BÉTHUNE dans Actualités, Culture-livres-musiques-films-pub | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

17/10/2013

Bonnemaison ! 7 sur 4 547 !

léonetti, bonnemaison, euthanasie, sédation,finale,loi,condamnation, Le Point, réalité, parole, volontés, directives, anticipées, directives anticipées, fin vie, mourrant, mort, mourir, assistance, suicide assisté, pratiques, INED, INSEE, Le Dr. Bonnemaison est renvoyé aux assises pour avoir pratiqué 7 euthanasies...

Plus que 4 540 à retrouver...

heu non 73 880 !

 

Faisons les comptes :

  • Si on en croit les chiffres de l'INED (rapport de novembre 2012), 0,8% des décès seraient le résultat d'une euthanasie.
  • Avec les chiffres de l'INSEE (provisoires) on apprend qu'il y a eu 568 300 décès en France en 2012.
  • Il y aurait donc eu 4 547 euthanasies. Forcément illégales, puisque l'euthanasie l'est !
  • Mais on nous dit aussi dans ce rapport INED, que dans 12,2% des cas il y a décision de "tout faire pour prolonger la vie du patient", n'est-ce pas là l'acharnement thérapeutique? lui aussi illégal ! Ce qui fait 69 333 cas d'acharnement thérapeutique illégaux. Mais quel médecin a été inquiété pour "avoir tout fait pour prolonger la vie du patient"? Alors même que la loi Léonetti devait permettre le respect des volontés du patient et empêcher l'acharnement thérapeutique!

 

Une loi autant enfreinte est-elle vraiment adaptée?

Quelle est la place de la volonté du patient?

Trop d'incertitudes avec la Loi Léonetti, 2005. Certes une première loi... mais une loi inachevée, insatisfaisante : La volonté des patients n'est pas respectée! Les médecins ne peuvent s'acharner, ne peuvent donner la mort, mais ils doivent s'arrêter et laisser faire, quand exactement? Quand le patient demande l'arrêt des traitements, de l'alimentation et de l'hydratation !

 

Va-t-on poursuivre Jean Léonetti?

« Vous savez, en réanimation, j'ai fait comme tous mes collègues, j'ai arrêté des respirateurs. Souvent sous la pression, parce qu'une nouvelle urgence arrivait et qu'il fallait libérer un lit. C'était illégal, mais le plus terrible, même s'il n'y avait plus aucun espoir pour ces individus, était que nous mentions à leurs familles. Nous disions "il est mort", comme si le décès était survenu naturellement. »

déclarait Jean Léonetti, au Point, le 27 mars 2008

 

Bien entendu, ce n'est pas ce que je demande, et je ne souhaite pas non plus trancher sur le cas du Dr.Bonnemaison, la Justice est en cours! Mais il faut souligner que la réalité de l'euthanasie est loin de ce qui se passe sur les bancs de la justice ou des parlements!

Il faut une loi qui donne la parole au patient et qui fait respecter sa liberté et ses choix! Lui donner des droits, rendre sa parole et les directives anticipées opposables (valeur juridique).

Rendre au patient sa liberté et en lui donnant des droits sur sa fin de vie, définira une limite claire : le respect des volontés du patient. L'acharnement thérapeutique et l'euthanasie, seront condamnables si ils sont pratiqués contre la volonté du patient en fin de vie.

Écrit par Mélanie RAPHAËL-BÉTHUNE dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |